Plaisir de lire


Un atelier animé par Claude Dran le premier mercredi de chaque mois.

Horaire de 16h à 18h dans les locaux rue Louis Blanc

 

Pour 2018/2019 la liste des ouvrages est la suivante :

 

2 octobre 2019 L'archipel d'une autre vite Andreï Makine
 

Aux confins de l'Extrême-Orient russe, dans le souffle du Pacifique, s'étendent des terres qui paraissent échapper à l'Histoire... 
Qui est donc ce criminel aux multiples visages, que Pavel Gartsev et ses compagnons doivent capturer à travers l'immensité de la taïga ? C'est l'aventure de de cette longue chasse à l'homme qui nous est contée dans ce puissant roman d'exploration. C'est aussi un dialogue hors du commun, presque hors du monde, entre le soldat épuisé et la proie mystérieuse qu'il poursuit. Lorsque Pavel connaîtra la véritable identité du fugitif, sa vie en sera bouleversée. La chasse prend une dimension exaltante, tandis qu'à l'horizon émerge l'archipel des Chantars : là où une "autre vie" devient possible, dans la fragile éternité de l'amour.

6 novembre 2019 Soie Alessandro Barrico
 

Vers 1860, pour sauver les élevages de vers à soie contaminés par une épidémie, Hervé Joncour part au Japon. Entre les monts du Vivarais et le Japon, c'est le choc de deux mondes, une histoire d'amour et de guerre, une alchimie merveilleuse qui tisse le roman de fils impalpables. Des voyages longs et dangereux, des amours impossibles qui se poursuivent sans jamais avoir commencé, des personnages de désirs et de passions, le velours d'une voix, la sacralisation d'un tissu magnifique et sensuel, et la lenteur, la lenteur des saisons et du temps immuable.

4 décembre 2019 Oncle Abraham vit toujours ici Elena Houzouri
 

Tel Aviv, 2011. A la mort de Louna, sa grand-mère chérie, Aliza, étudiante israélienne en Histoire, découvre trois photographies énigmatiques portant trois dates. Ce sera le fil d'Ariane dans sa quête des origines, sur lesquelles pèse un lourd secret de famille. Thessalonique, 2012. Sous couvert de préparer une thèse sur Abraham Bénaroya, fondateur du premier Parti Socialiste Grec, Aliza mène son enquête sur la communauté israélite, descendant des Séfarades chassés d'Espagne à la fin du XVe et majoritaire dans la ville autrefois appelée Salonique et surnommée "La Jérusalem des Balkans". L'auteur tisse habilement trois époques : celle de l'enquête, celle du passé heureux dans l'entre-deux-guerres mais où les nuages s'amoncellent, et celle de la tourmente durant l'Occupation allemande qui va balayer cette communauté dont les Nazis extermineront 98%. Sur ce fond historique très documenté, on voit revivre celle-ci au quotidien, on découvre ses rapports avec les chrétiens, ses traditions et sa langue, le ladino. Les scènes les plus intenses, comme l'évacuation du ghetto ou l'enlèvement de Louna par son amant grec Pavlos qui l'arrache aux griffes des Nazis, nous mènent, par leur style haletant et leurs accents parfois bibliques, jusqu'au coup de théâtre final.

8 janvier 2020

Pas ici, pas maintenant

Le poids du papillon

Erri de Luca
 

Pas ici, pas maintenant

Nouvelle édition de l'ouvrage paru en 1992 sous le titre "Une fois, un jour"
« Maintenant l’autobus s’ébranle, la vitre tremble et je frissonne de froid. Je vois encore ton lourd manteau, ton sac, mais pas tes yeux. Je ne sais plus si tu regardes vers moi. Il ne te fut pas permis de reconnaître ton fils vieilli, tu n’as vu qu’un homme qui te regardait à travers une vitre. »
Dans ce récit d’une enfance napolitaine, la mémoire n’est pas une consolation mais un drame : une lumière blanche et compacte semble baigner la ville, soudain dénudée, loin de sa fièvre baroque. L’image des êtres perdus – la mère, à qui s’adresse chacune de ces pages, le père, un ami mort… – se juxtapose au deuil et à l’oubli, qu’elle ne compense pas. Voilà pourquoi Pas ici, pas maintenant n’est pas une évocation nostalgique, mais un livre abrupt et fier, que rythment de subtils dérèglements comme autant d’initiations : le bégaiement du narrateur, les lapsus, un pas qui achoppe, des jouets qu’on brise. Et toujours, entre le monde et l’enfant, une vitre, les gestes tendres et lointains d’une mère.

 

Le poids du papillon

Quelque part dans les Alpes italiennes, un chamois domine sa harde depuis des années. D'une taille et d'une puissance exceptionnelles, l'animal pressent pourtant que sa dernière saison en tant que roi est arrivée. En face de lui, un braconnier revenu vivre en haute montagne, ses espoirs en la Révolution déçus, sait lui aussi que le temps joue contre lui. Sa dernière ambition de chasseur sera d'abattre le seul animal qui lui ait toujours échappé. Et puis, face à ses deux forces, il y a la délicatesse tragique d'une paire d'ailes, cette "plume ajoutée au poids des ans".

Le poids du papillon nous offre une épure poétique d'une très grande beauté. Erri De Luca condense ici sa vision de l'homme et de la nature pour affirmer plus que jamais son talent de conteur, indifférent à toutes les modes littéraires.

5 février 2020 Patria Fernando Aramburu
 

Lâchée à l'entrée du cimetière par le bus de la ligne 9, Bittori remonte la travée centrale, haletant sous un épais manteau noir, bien trop chaud pour la saison. Afficher des couleurs serait manquer de respect envers les morts. Parvenue devant la pierre tombale, la voilà prête à annoncer au Txato, son mari défunt, les deux grandes nouvelles du jour : les nationalistes de l'ETA ont décidé de ne plus tuer, et elle de rentrer au village, près de San Sebastián, où a vécu sa famille et où son époux a été assassiné pour avoir tardé à acquitter l'impôt révolutionnaire. Ce même village où habite toujours Miren, l'âme sœur d'autrefois, de l'époque où le fils aîné de celle-ci, activiste incarcéré, n'avait pas encore de sang sur les mains - y compris, peut-être, le sang du Txato. Or le retour de la vieille femme va ébranler l'équilibre de la bourgade, mise en coupe réglée par l'organisation terroriste. Des années de plomb du post-franquisme jusqu'à la fin de la lutte armée, Patria s'attache au quotidien de deux familles séparées par le conflit fratricide, pour examiner une criminalité à hauteur d'homme, tendre un implacable miroir à ceux qui la pratiquent et à ceux qui la subissent. L'ETA vient de déposer les armes mais pour tous une nouvelle guerre commence : celle du pardon et de l'oubli.

4 mars 2020 5 pas vers le bonheur Théo Lemattre
 

Cinq lettres. C'est tout ce que Martin a laissé à son fils, Tomas, avant de mourir. Cinq lettres et pas une de plus. Ce sont leurs « petites leçons de vie », comme à l'époque. Mais cette fois, l'enjeu est bien différent. Exclu du cocon familial depuis ses 18 ans, Tomas est un jeune homme raté, au chômage, sans ambition et désœuvré, qui mène une vie tristement décadente. Aigri, il jalouse secrètement sa sœur, Sophie, qui a toujours été la préférée de leur père et à qui tout réussit. Le lendemain de l'enterrement, chez le notaire, il comprend qu'il va devoir respecter les dernières volontés de ce père tant haï, s'il veut recevoir sa part d'héritage. Cinq lettres, cinq épreuves. Contraint et forcé, le jeune homme va plonger dans une quête d'identité qui bouleversera son existence tout entière. Deux issues sont possibles : le succès ou la chute. Ce qu'en pensent les blogs : "L'intensité des émotions monte crescendo au fil des pages pour finir en apothéose avec la dernière lettre, le dernier moment de partage d'un homme qui s'est éteint, conscient de ne pas avoir été parfait, mais qui a fait de son mieux." - Sarah Auger. "J'ai refermé le livre avec une palettes d'émotions différentes qui m'ont accompagnées tout au long de ma lecture. Je me suis également remise en question, c'est un livre qui amène à la réflexion, qui permet de se rendre compte que chaque acte dans notre vie a des conséquences sur nous-même mais également sur notre famille ou nos amis, qu'en essayant de punir les autres, bien souvent, on se puni soi-même, et qu'une fois que c'est trop tard, on ne peut plus rien y faire." - Sonia Pupier."Ce roman est une leçon de vie sans pour autant vous donner une morale à suivre." - Les romances de Clari. 

 1 avril 2020 Sapiens Yuval Noah Harari
 

Il y a 100 000 ans, la Terre était habitée par au moins six espèces différentes d'hominidés. Une seule a survécu. Nous, les Homo Sapiens.
Comment notre espèce a-t-elle réussi à dominer la planète ? Pourquoi nos ancêtres ont-ils uni leurs forces pour créer villes et royaumes ? Comment en sommes-nous arrivés à créer les concepts de religion, de nation, de droits de l'homme ? À dépendre de l'argent, des livres et des lois ? À devenir esclaves de la bureaucratie, des horaires, de la consommation de masse ? Et à quoi ressemblera notre monde dans le millénaire à venir ?

Véritable phénomène d'édition, traduit dans une trentaine de langues, Sapiens est un livre audacieux, érudit et provocateur. Professeur d’Histoire à l'Université hébraïque de Jérusalem, Yuval Noah Harari mêle l'Histoire à la Science pour remettre en cause tout ce que nous pensions savoir sur l'humanité : nos pensées, nos actes, notre héritage... et notre futur.

 

6 mai 2020 L'amour après Marceline Loridan
 

« Le téléphone sonne. C’est Charlotte qui m’appelle d’Israël. Nous étions dans la même classe à Montélimar. Elle a été arrêtée après moi, mais je ne l’ai pas croisée à Birkenau.

— Qu’est-ce que tu fais en ce moment ? demande-t-elle.
— Je travaille sur l’amour.
Un silence alors, comme si le mot amour s’égarait, se cognait dans sa tête. Elle ne sait qu’en faire.
— L’amour au camp ou quoi ?
— Après les camps.
— Ah, c’est mieux. L’amour au camp, je n’en ai pas vu beaucoup. »

Comment aimer, s’abandonner, désirer, jouir, quand on a été déportée à quinze ans ?
Retrouvant à quatre-vingt-neuf ans sa « valise d’amour », trésor vivant des lettres échangées avec les hommes de sa vie, Marceline Loridan-Ivens se souvient…
Un récit merveilleusement libre sur l’amour et la sensualité.

 3 juin 2020 Friedrich Höderlin Peter Härtling 
 

Le destin d'Hölderlin est exceptionnel car sa carrière de poète et philosophe a été brisée à l'âge de 36 ans: il a alors sombré dans la folie. Peter Härtling a écrit une biographie détaillée de ce génie fulgurant.
« Hölder » suivit des études pour devenir pasteur, mais ensuite abandonna cette voie. Il fit la connaissance de Schiller, Hegel, Schelling – rien que ça. N'ayant pas encore acquis de la notoriété, il vivota notamment dans une fonction de précepteur. La courte période qui commence en 1796 constitue le sommet de sa vie, et ce livre la raconte admirablement: il rencontre à Francfort Susette Gontard, la mère de son jeune élève Henry (dans le roman "Hypérion", elle sera nommée « Diotima »). Un amour intense, mais peut-être platonique, qu'il vit alors que les armées françaises "se promènent" en Allemagne. Ce lien secret finira par être découvert et, dès 1798, le mari chassera Hölderlin. Celui-ci n'a alors devant lui que quelques années, pendant laquelle il écrit beaucoup, notamment ses poésies les plus fameuses.
Hölderlin n'est pas un auteur facile, et certaines de ses poésies sont assez obscures. Mais l'homme dévoilé par Peter Härtling est attachant. Sa romance avec Susette pourrait être le sujet d'un très beau roman. En tout cas, cette biographie se lit très agréablement

 

 

 

EVENEMENTS
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30